A moto aussi on sauve des vies

Brigitte n’avait besoin de personne en Harley Davidson. Passion ou moyen de locomotion, la moto se transforme parfois en outil de travail.

A commencer par nos gardiens de la route, ces policiers montés sur des cylindrées et qui veillent sur nos routes au quotidien pour faire respecter les règles, encadrer un évènement ou escorter un criminel ou une personnalité notoire.

Ces deux roues se font aussi alliés des journalistes qui suivent des manifestations, doivent se déplacer rapidement d’un lieu à un autre ou souhaitent réaliser des prises de vue imprenables autrement, comme suivre les échappées du célèbre Tour de France suivies de très près.

Egalement, elles sont les montures des coursiers qui prennent en charge plis et colis pour les remettre le plus rapidement possible à leurs destinataires. A Paris comme dans de nombreuses grandes villes, ils n’ont cessés de s’imposer pour répondre aux exigences croissantes des entreprises et se faufiler dans la circulation.

Aujourd’hui, les motos se sont licenciées pour être omniprésents aux abords de gares, d’aéroports, de quartiers d’affaires ou touristiques et prendre en charge des clients pressés d’attraper un avion, un train ou rejoindre une réunion. Au cœur des villes embouteillés, ces taxi moto ont vite trouvé leur place et ont séduit nombre de chefs d’entreprise.

Mais il est des motos qui sauvent des vies, ce sont les motos ambulances.

Ces ambulances sont déjà déployées ou testées dans certains pays.

Ces deux roues très spéciales (plus proches de la Goldwing que de la Harley) ont vocation de porter secours à des victimes, sur des évènements ou dans des situations où les accès sont difficiles en voiture. A quatre roues, les secours ont parfois beaucoup de mal à se frayer un chemin pour rejoindre les victimes, notamment sur des courses à pieds, cyclistes, à rollers ou sur un périphérique bondé. C’est le pouvoir d’un deux-roues qui peut sauver des vies.

L’engin se faufile pour arriver rapidement sur les lieux. Ce motard urgentiste dispense alors les premiers soins, fait un état aux ambulanciers en voiture spécialisée qui prendront le relais sans perdre des minutes parfois précieuses.

Des prototypes ont d’ailleurs été expérimentés lors d’une étape du Tour de France 2014 avec des motos SAMU et pompiers pour une étape et leur homologation attendue permettra de secourir bien des blessés et sauver des vies.