Ce que dit la loi sur la prostitution

Si des États comme les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse ont voté des lois règlementant la prostitution et le proxénétisme, c’est sans doute en raison de la montée irrémédiable du nombre de prostituées dans leur territoire et dans le monde entier. Aujourd’hui, nous nous intéressons aux intérêts ou avantages tirés de la légalisation de ce métier, longtemps banni de la société.

Sur la protection des escortes

En prostitution, le premier souci du Droit international est la protection des droits des prostitués qui sont, en général, des femmes, mais aussi des enfants. Étant donné que la prostitution ne concerne pas seulement que les personnes adultes, les mineurs sont les premiers à être protégés par la régularisation de ce métier. En effet, grâce à cette loi, les escortes ont un permis professionnel, bénéficient de diverses assurances et payent des impôts. Quant aux proxénètes, ils deviennent chefs d’entreprise, déclarent leurs employés et régularisent le paiement de ces derniers, et ce conformément à des lois qui régissent ce type de métier.

Le métier ainsi régularisé, les chefs d’entreprises n’emploient que des personnes majeures et consentantes. Ils veillent à ce que le métier soit exercé comme la loi l’exige. Ils veillent à ce que la sécurité des employés soit assurée d’autant plus que l’État a affecté des agents de l’autorité policière à la surveillance en général de ce secteur.

Sur les statistiques pour l’État et la société

Obtenir des statistiques est souvent essentiel afin de maîtriser un cas, une situation, un phénomène ou un fléau. Considérée comme un véritable fléau pour tous les pays du monde, la prostitution est plus qu’une affaire sociale. Elle est à la fois politique et économique. Le fait de régulariser la prostitution permet à l’État de connaître le nombre de prostituées et de proxénètes enregistrés dans un pays. Connaissant ainsi approximativement leur nombre, l’Etat peut mettre en action des programmes empêchant le taux d’augmenter ou permettant de stabiliser ou de diminuer les chiffres obtenus.

Un travail pour les travailleurs et travailleuses

Il est plus serein et rassurant d’exercer un travail légal. Cela permet de boucler les fins de mois, de payer ses factures, de faire des économies et de réaliser ses projets. Certes, le métier de prostitué est toujours mal vu vis-à-vis de la société, mais il permet de gagner sa vie, de payer ses dettes et de devenir indépendant. C’est, d’ailleurs, tout ce dont tous les travailleurs cherchent. Quant aux proxénètes, le fait de diriger une entreprise qui marche leur permet, d’une façon ou d’une autre, de contribuer à l’amélioration de la situation économique et sociale de leurs villes, collectivités ou pays.

Vue sous cet angle, la prostitution pourra un jour devenir un travail accepté de tous, un travail décent. Mais le chemin à parcourir est encore long pour que ces travailleurs et travailleuses de sexe retrouvent l’estime ainsi que la reconnaissance de la famille et de la société.